Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

L’association « Altazalo »

 

 

L’association « Altazalo » a été crée en septembre 2012 à la préfecture de Montpellier pour soutenir un projet de voyage itinérant en roulotte à cheval, de 4 mois (mai à octobre 2013) au travers de 6 départements. L’objectif était de sensibiliser petits et grands à notre environnement, en valorisant la préservation des ressources naturelles et l'utilisation respectueuse de l'écosystème (végétal, animal, humain). Elle a également mis en place des animations participatives mêlant art et nature, en milieu urbain et en milieu rural, sur différentes étapes de l'itinéraire, en échangeant, en partageant et en créant ensemble (cf. école primaire de Murviel lès Montpellier, Pezenas).

Aujourd’hui, l’association « Altazalo » tend à élargir son activité tout en gardant les principes tels que la sensibilisation à l’environnement et un parcours itinérant.

Les porteurs de projet

 

 

En parallèle de sa licence d’occitan, Samuel à monté plusieurs expériences écologiques :

>construction d’une éolienne en août 2010 avec l’association « Tripalium »

>jardin collectif « la mauvaise graine » en 2010-2012 à l’Université Paul Valéry >jardin collectif, poulailler et pigeonnier à Murviel les Montpellier, depuis 2009


D’autre part il mène une action  culturelle et associative dans de multiples structures  en tant que:

>animateur dans l’émission quotidienne «Apero radio» dans l’association « Son e resson » (Radio Lengadoc) à Montpellier

> animateur/« speaker », pour différents événements organisés par des associations (le « Camel de fiòc » à Bézier , « La Tapenade » à Orgon et « le CHAP » à Viols-le-fort)

> membre actif en tant que musicien et comédien dans l’association « Lézards d’U »


De son côté Elise a fait ses études en biologie végétale tropicale et en ethnobiologie à Montpellier. Grâce à son cursus, elle a participé à différents projets et fait plusieurs stages en milieu tropical. Son engouement pour la forêt tropicale à commencé en Bolivie où elle a effectué sa troisième année de licence et s’est poursuivie grâce au Master Biodiversité Végétale Tropicale (master BVT) avec un stage sur la biodiversité utile en Guyane ; puis au Vietnam avec un projet d’étude des agroforêts à cacaoyer avec l’association « Un arbre pour demain ». Dernièrement elle a obtenu une licence en ethnologie et une bourse pour participer à l’école d’été sur les savoirs ethnobiologiques de Libreville au Gabon.


Nous sommes tout deux sensibles aux problématiques environnementales. Ensemble, nous avons installé 5 ruches « Warré » (ruche écologique) dans la garrigue Montpelliéraine. Après en avoir longtemps rêvé, l’apiculture est devenue pour nous, une réalité et une passion.  Des stages intégrés à notre cursus et des voyages professionnels nous ont permit de découvrir l’Amérique Latine (Bolivie, Guyane, Paraguay et Brésil). De plus, nous avons un intérêt commun pour les langues. Samuel parle occitan depuis son plus jeune âge, et nos voyages respectifs ont facilité l’acquisition de l’espagnol et du portugais. Ainsi, malgré la domination du Castillan en Bolivie nous mettront un point d‘honneur à valoriser les langues « minoritaires » comme le Quechua, l’Aymara ou le Guarani. De même en Guyane nous souhaitons faire connaître le créole Guyanais et les autres langues (Taki-taki, Hmong…) que nous trouverons sur notre route. Ainsi, à nous deux nous avons une connaissance des trois zones intégrées à notre programme, des cultures, des langues, et des écosystèmes.



Ce projet mettra en pratique toutes nos connaissances et nos compétences (radiophoniques, apicoles, linguistiques, photographiques…). Cette multidisciplinarité permettra de :

>   Mettre en lien différents réseaux d’acteurs,

>   De toucher un large public, grâce à différents supports de communication,

>   D’avoir une vision globale des problématiques rencontrées